Quelques éléments de méthode...

2. mars, 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

Réussir son tutorat interne suppose : 

- Un engagement claire de la direction dans une politique tutorale et fiche de mission, 

- Une mise à disposition d'une ressource temps pour exercer cette mission, 

- Un management de proximité informé et convaincu des bien-fondés de cette mission, 

- Des tuteurs formés, volontaires et reconnus en tant que tel, 

- Une politique RH de gestion des compétences des tutorés

4. janv., 2013

Un des challenges actuel des Entreprises est de gérer la capitalisation et le transfert de compétences entre «ceux qui savent faire» et «ceux qui les remplaceront» à court ou moyen terme.

Il s’agit pour ces Entreprises :

  • De garantir le maintien des niveaux de performance de l’outil de production lors du renouvellement des collaborateurs, en facilitant la diffusion de l’expertise métier

L’atteinte de cet objectif repose sur quatre points clés fondamentaux :

1) L’identification des postes clés et la mesure du risque ‘’Compétences’’

  1. Complexité du poste,
  2. Qualifications requises

2) La capacité au transfert de compétences du titulaire du poste

  1.  Les «anciens» sont-ils volontaires pour transférer leurs savoirs, savoir-faire et savoir être?
  2. Ont-ils les capacités intellectuelles et pédagogiques pour réussir cette mission?
  3. Disposent-ils du temps nécessaire à ce transfert?
  4. Comment seront-ils reconnus dans cette mission?

3) La relation Tuteur/apprenant

  1. Les règles de l’apprentissage aux postes seront-elles communément acceptées entre le titulaire et son « Back up » ?
  2. Leur relation sera-t-elle fraternelle ou conflictuelle ?
  3. Auront-ils les capacités à travailler en binômes permanents, et à faire un point régulier ensemble ?
  4. La validation des acquis sera-t-elle objective ou subjective ?

4) La valorisation des compétences acquises de l’apprenant

  1. Pourra-t-il progresser dans l’emploi au sein de l’entreprise (Plan de Qualification Interne, Passerelles métiers,..)
  2. Pourra-t-il valoriser son expérience professionnelle (VAE, CQP, Diplômes,…)

 

Le retour d’expérience de certains de nos clients ayant traité cette thématique, nous permet de partager avec vous quelques éléments de réponses

Identifier et caractériser les métiers clés par un référentiel métier cible décliné en :

  • Objectifs opératoires
    • ce que l’apprenant devra savoir-faire à l’issue du tutorat !
    • Objectifs comportementaux
    • Ce qui est attendu de l’apprenant en termes de savoir-être!

Le tout complété par les connaissances de bases théoriques nécessaires afin d’exercer correctement ce métier !

Organiser la fonction «tutorale» en amont de l’action

  • Identifier les tuteurs potentiels et les inciter au volontariat,
  • Préciser le (les)systèmes de reconnaissance de la fonction (délégation de temps, certification au tutorat, aménagement de fin de carrière, primes,…)
  • Former les titulaires des postes concernés au tutorat et à l’art d’instruire aux postes de travail
  • Evaluer et donner le temps nécessaire à la réalisation du transfert de compétences,
  • Élaborer un plan de communication sur cette mission «tutorale», notamment auprès des Managers qui auront la charge de suivre et accompagner ces tuteurs.

 

  • Mesurer et certifier les compétences du tuteur et de l’apprenant
    • Élaborer une feuille de route permettant la montée en compétence de l’apprenant,
    • Créer, en collaboration avec les Managers et les Tuteurs, une grille d’évaluation objective des compétences acquises (référentiel de poste, indicateurs et seuils de validation, axes de développements,…)
    • Envisager de relier les niveaux de qualification acquis par métiers reliés à des grilles de rémunérations existantes
    • Raccorder, au besoin, les référentiels de postes aux qualifications de branche ou à des diplômes,
    • Mettre en place un système de mesure et de qualification des tuteurs (exemple CCE : certificat compétences Entreprises ’’être tuteur en entreprise’’)

Qu’en est-il chez vous ?